COLLECTIF MYRIADE

Le collectif Myriade a vu le jour en 2015, à l’occasion d’une rencontre entre Mélanie Cullin, pianiste, et Marilène Provencher-Leduc, flûtiste. Se voulant « à géométrie variable », il a été créé pour favoriser les échanges interdisciplinaires spontanés entre la musique et différentes formes d’arts. OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’image de la « Myriade » est née de la multiplicité des possibles qu’évoque l’exploration des passerelles entre langages de toutes sortes, —musicaux, gestuels, visuels ou symboliques—, et le foisonnement des bagages créatifs conscients et inconscients des artistes appelés à se prêter à ces jeux.

Le collectif fonde sa recherche et son travail sur des collaborations avec des artistes de tous horizons prenant la forme de laboratoires où, dans une liberté partagée, l’on explore et développe un langage commun.

Ainsi, en 2015, le collectif travaille avec l’artiste visuelle et danseuse Meaghen Buckley sur la relation entre geste pictural, geste physique et geste musical. Puis, en 2016, explore avec le compositeur et performeur Charles Quevillon l’idée de boucles musicales (loop), le bruitisme, le sound painting (improvisation dirigée en direct par des gestes) et le conte musical.

tableau

 

Advertisements